2 - Hannah Arendt - elle-même      

    Rejoignez-nous sur notre nouveau site :

   http://unefrancearefaire.com

                                                    

 

 

 

     Dans la "Préface" - datée de la période juin 1966-novembre 1971 - de son livre "Les Origines du totalitarisme" (Quarto Gallimard, 2002) dont le manuscrit avait été achevé à l'automne 1949, Hannah Arendt nous avoue que depuis cette fin des années quarante : 
    "Seule addition importante à nos connaissances, le contenu des archives de Smolensk (publiées en 1958 par Merle Fainsod) a montré à quel point la pénurie du matériel documentaire et statistique le plus élémentaire demeure l'obstacle décisif à toutes les recherches sur cette période [1929-1953] de l'histoire de la Russie." (page 198)

     "Obstacle décisif" : "la pénurie du matériel documentaire et statistique le plus élémentaire". C'est effectivement énorme!... Et ceci au moins jusqu'en 1958, cinq ans après la mort du "tyran". Or, la période retenue, 1929-1953, est justement celle qui, selon Hannah Arendt, couvre les années de règne sans partage de Staline.

     Ainsi la pénurie que révèle le contenu des archives de Smolensk, ne fait-elle que conforter la pénurie manifestée par l'ensemble des documents déjà rassemblés avant elles...

     Il y a, déjà là, de quoi piquer notre curiosité!...

     D'autant que nous parlons d'un livre dont le manuscrit a été achevé en 1949, pour être édité en 1951 : d'où tirait-il la documentation qui lui a permis de mettre en cause l'URSS de Staline?...

     (Voir la suite immédiatement après la présentation du livre "Quand le capital se joue du travail - Chronique d'un désastre permanent" dont sont extraites les quelques pages qui peuvent être lues ici...)